Un blog dédié aux femmes

Faire l’amour pendant ses règles

Lettre-Noemie2
29 Juil 2014

Faire l’amour pendant ses règles

Par Maïtie Trélaün dans Noemie

Alors que les femmes redoutent souvent la période des règles ou la subissent, Noémie, nous ouvre des chemins pour la vivre, pour aller autant à la rencontre de son sang, qu’à la découverte de la sexualité propre à cette période.

Montpelier,
le 30 juillet 2014

Salut les copines !

J‘ai hâte de lire tes news sur cette “puissance sexuelle” comme tu dis Manoue, parce que vraiment, ça me questionne.

Ça amenait une autre texture plus veloutée, plus épaisse, comme si je faisais corps avec la Terre

Moi, je continue à m’étonner. Je me rends compte que j’ai aussi envie de faire l’amour quand j’ai mes règles et en même temps j’ai honte et ça me dégoute. Je pensais pas que la femme pouvait avoir envie à cette période, aussi j’en suis toute perplexe.
J’ai pas l’impression que ce soit le plus cool pour le mec. Et puis moi, j’me sens sale, comme si j’étais souillée par ce sang. Pourtant je sais que je devrais pas, mais c’est au fond de moi et c’est puissant aussi.
Je me rends compte que je sais pas grand chose sur ce sang. C’est comme s’il se coltinait une méga histoire pas top claire.
J’en ai parlé à mon James. Y dit que ça le gêne pas, mais qu’il respecte que les meufs elles veulent pas… même si y sait pas pourquoi. J’le fais rire avec mes questions.

L’autre jour, je suis allée me balader dans la forêt, je voulais y passer qu’un p’tit temps… et puis j’y suis restée la journée. C’était le deuxième jour de mes règles, donc assez abondant normalement. J’avais pas pris assez de protections et j’étais en jupe… Pour pas tacher ma culotte, je l’ai enlevée… j’étais seule. Je me suis rendue compte, qu’en fait, je sentais quand est-ce que ça allait s’écouler. Quand je l’ai senti, je me suis agenouillée et j’ai vu le sang couler sur la mousse qui l’a absorber sans laisser de traces. Ça m’a émue ! J’ai eu l’impression que la Terre le buvait et que je lui donnais un peu de moi.
Le fait de réaliser que je pouvais prévenir l’écoulement, qu’il ne s’imposait pas brusquement, m’a rassurée et soulagée. Et puis, c’était pas si abondant que ça : des petites goulées de temps en temps. Alors que je croyais que ça s’arrêter pas, je m’attendais à en avoir plein les cuisses… Et puis non ! Du coup, je me suis sentie hyper libre à gambader dans la forêt en déposant mon sang par-ci par-là. C’était un jeu qui me faisait rire.
Au fil de la journée, j’ai même réussi à retenir le flot quand je voulais et donc à choisir le lieu où j’avais envie de le libérer. Du coup, c’est comme si je choisissais un espace qui me plaisait pour déposer mon offrande. J’étais heureuse, je dansais, je chantais, j’avais l’impression de faire corps avec cette nature, avec ces oiseaux… Comme si j’étais dans un lieu hors du temps. J’avais l’impression d’avoir fait une grande découverte. Je ne subissait plus ces règles, je les vivais, je jouais avec, je les savourais.
Du coup, en revenant, quand j’ai vu James, je dégoulinais d’amour et de désir. Je me suis pas posée de question, je me suis laissée guidée par mon corps et on s’est aimé. C’est la première fois que ça a été aussi puissant… Je sais pas dans quels espaces nous sommes partis, je savais pas où je commençais et où je finissais. James aussi n’en revenait pas, il avait jamais vécu ça.
J’ai pas été gênée par le sang. Ça amenait une autre texture plus veloutée, plus épaisse, comme si je faisais corps avec la Terre, comme s’il y avait cette mémoire de la glaise des origines en moi. J’ai aimé ça !
Je sens que tout ça a changé le rapport à mes règles… j’ai presque hâte qu’elle revienne pour jouer encore avec elle… mais ce ne sera peut-être pas toujours l’été !

C’est amusant ce que tu expérimentes Manoue, mais j’avoue que cette cure vitale me parle pas maintenant. C’est comme si mon corps avait pas besoin de ça. C’est peut-être lié à mon âge.

J’vous aime les miss

Bye bye

Noé

  • Anne 30 juillet 2014 at 10 h 03 min / Répondre

    Pour ma part je ne sais quel guide interieur m’ a mit en contact avec cette relation à moi même. J’ai toujours fait l’amour pendant mes lunes avec un plaisir décuplé sans jamais que mes hommes en soi génés et je n’ai jamais mit de protection periodique.
    Effectivement le sang frais est doux et parfumé. Merci pour le témoignage qui met en connscience ce que j’ai vécu instinctivement. Aujourd hui en ménopause, le passage se passe avec joie, et l’absence ( abs sang sens) (absorber le sang, et laisser émerger l’ essence)

    • Maitie 30 juillet 2014 at 21 h 31 min / Répondre

      Merci de votre témoignage qui me touche par son authenticité. Auriez-vous envie d’écrire votre témoignante de femme pour partager votre expérience à d’autres femmes et ainsi contribuer à la transmission de ce savoir instinctif ? Je serai honorée que votre témoignage figure dans ce blog.

      • Anne 31 juillet 2014 at 12 h 20 min / Répondre

        Oui Maïtie, je veux bien témoigner… Il est probable que vous n’ayez pas fait le rapprochement. Je suis Sage-femme et j’aide moi aussi les femmes dans leurs vies de femme., Et plus j’entend leurs témoignages, plus je réalise à quel point ce qui est une découverte pour elles, est instinctif pour moi. J’ai 52 ans, 4 enfants, 20 ans de contraception naturelle, 10 ans d’AAD… Une belle expérience de femme.
        J’ai l’occasion de me rapprocher de Lyon de temps en temps et je souhaite vous rencontrer un de ces jours.
        Pour le sujet des règles, le commentaire précédent est-il suffisant?
        Belle journée à vous.
        Anne

Laissez-nous vos commentaires