Un blog dédié aux femmes

Un nid douillet pour accoucher

Lettre-manouella2
23 Sep 2014

Un nid douillet pour accoucher

Par Maïtie Trélaün dans Manouella

La naissance à la maison rime souvent avec cocon. On sent une ambiance chaleureuse, douce, en dehors du temps… Est-ce vraiment risqué d’accoucher chez soi ? Est-ce adapté à tout le monde ? Manouella, sage-femme, nous exprime son point de vue.

 

St Paul de Vence,
le 24 septembre 1959

Belles Dames,

Cela me fait tout chaud de vous écrire en ce jour qui respire l’écho de mon premier inspire sur cette Terre. Je ne suis pas née à domicile… est-ce un regret qui m’a poussé à accueillir tant d’enfant dans ce nid douillet de leur maison ? Je ne sais.

tu plonges dans la vie en donnant la vie… et la vie n’a pas envie de te noyer

Je suis intimement convaincue que le domicile est l’espace idéal pour mettre son enfant au monde. Il voit ainsi le jour dans un espace familier qu’il connaît puisqu’il y vit depuis déjà quelques mois. Il en savoure les odeurs, les bruits se mêlent aux battement du cœur de sa mère… Même les “microbes” deviennent inoffensifs puisque sa mère lui transmet ses anticorps et lui apprend ainsi à s’en protéger.
Ce lieu, lorsque la mère se sent bien chez elle, lorsqu’elle y a fait son nid et qu’elle se sent en sécurité, devient un allier soutenant qui l’accueille et lui permet de s’abandonner complètement. En revanche, si elle ne s’y sent pas complètement en sécurité ou si elle sent que son entourage est stressé… ce lieu devient dangereux pour la mère comme pour l’enfant.
Donc je ne peux pas dire que l’accouchement à domicile soit le meilleur endroit pour mettre au monde son enfant. Parfois il est adapté, parfois non. Cela ne se décide pas avec la tête, mais avec le corps, avec cette part instinctive de soi. Je remarque que l’accouchement des femmes qui me disent au 9ème mois “Je suis bien chez moi… tu crois que c’est possible que j’y reste pour la naissance ?” alors que c’était prévu à la maternité, se déroule beaucoup plus simplement que celui des femmes qui arrivent en début de grossesse avec la décision d’une naissance à domicile. L’une écoute son corps, l’autre suit son mental… Mais le mental ne peut pas contrôler le processus de la naissance, il ne peut que le perturber...
Donc, Camille, donne toi la possibilité d’accoucher à domicile si c’est envisageable, et donne toi aussi la possibilité d’accoucher en maternité… Ne décide pas maintenant, laisse juste ouverts tous les possibles et tu verras où tu te sens le mieux.
La clé de l’accouchement est ta bulle de sécurité, celle qui permet que tu te sentes suffisamment en confiance pour lâcher, ouvrir, te lancer dans l’inconnu. Qu’est-ce qui constitue cette bulle ? Je ne sais pas. Il n’y a que toi qui peut le savoir : de quoi as-tu besoin pour te sentir en sécurité lors de l’accouchement ? Je t’invite à lire “Se préparer en couple à la naissance” qui te donnera pleins de pistes utiles.
Après, lors de l’accouchement, c’est le fait de plonger au cœur de la tempête sans retenue au risque de te noyer qui t’assurera la sécurité optimale… car tu plonges dans la vie en donnant la vie… et la vie n’a pas envie de te noyer, tu lui es trop précieuse, surtout à ce moment-là… En revanche, si tu ne lui fais pas pleinement confiance et que tu cherches à garder le contrôle donc à être plus forte qu’elle… tu engages un bras de fer avec la vie… et là… tu n’as aucune chance… Donc ne joue pas à cela si tu es à domicile : soit tu te lances pleinement, soit tu changes de lieux. Mais dans tous les cas, ne t’y hasarde pas sans une sage-femme expérimentée pour t’accompagner. Tu ne peux pas plonger et veiller en même temps à ta trajectoire… Alors, il vaut mieux avoir un veilleur extérieur.
De plus, aujourd’hui, en France, la question de l’accouchement à domicile est tellement délicate, que le moindre problème met en danger cette pratique.Alors ce n’est pas la peine de tenter le diable !
Je ne sais pas si cela t’aide… Je te laisse faire le tri.

Je vous embrasse mes belles

Manouella

Laissez-nous vos commentaires