Un blog dédié aux femmes

Qu’en est-il de la fusion mère-bébé ?

Lettre-manouella3
15 Oct 2014

Qu’en est-il de la fusion mère-bébé ?

Par Maïtie Trélaün dans Manouella

En France, les mères, influencées par la société, ont souvent peur de la fusion avec leur bébé que ce soit pendant la grossesse ou après la naissance. Elles ont peur de se perdre, de créer une relation malsaine… Qu’en est-il vraiment ?

St Paul de Vence,
le 15 octobre 2014

Bonjour mes belles

Ne t’inquiète pas Camille, il va bien ton bébé. Comment puis-je le savoir alors que je ne suis pas près de toi ? C’est mon petit secret et je vais te le dévoiler…

C’est le plus beau cadeau qu’il fait à sa mère

En fait, ce qui assure la justesse de la croissance de ton bébé c’est principalement la relation que tu as avec lui. En revanche, sa croissance n’est pas toujours linéaire, donc il est fréquent qu’un échographiste s’inquiète prématurément car le bébé aura récupéré son retard lors du contrôle. Ce qui est regrettable c’est le stress que cela cause à la maman au passage.
J’aime bien utiliser les métaphores. Imagines que tu partes en vacances. Lorsque tu réserves une chambre d’hôte qui te plaît avec son jardin, sa piscine, sa cheminée en plus de son hôtesse avenante et accueillante, tu as envie de rester dans cet espace pour en profiter. Alors que si tu réserves une chambre dans un Formule 1, tu auras probablement envie de visiter l’extérieur et de passer le minimum de temps dans cet hôtel.
C’est pareil pour le bébé. Lorsque la maman est présente, à l’écoute, qu’elle adapte son quotidien à son état de grossesse, elle donne envie à son bébé de rester dans son ventre et de profiter. Peu importe que la mère doute, qu’elle ait peur, qu’elle donne tout ou pas… elle est présente à sa grossesse.
En revanche, si elle continue de vivre comme si de rien n’était, que sa grossesse lui pèse ou l’indiffère, il se peut que le bébé naisse prématurément ou s’arrête de profiter. Si sa mère ne lui fait pas une place dans sa vie, qu’est-ce qui va lui donner envie d’aller à sa rencontre ?
Tu as tout à fait raison de chercher à favoriser l’ouverture de lui vers toi en lui donnant encore plus. L’enfant, qu’il soit dans ton ventre ou dans tes bras, a besoin de s’assurer que sa mère peut tout lui donner. Cela ne veut pas dire qu’il va tout lui prendre, ni qu’elle doit tout lui donner.
La maternité apprend à la femme à aimer inconditionnellement. Cela veut dire qu’elle doit pouvoir ouvrir n’importe quel espace d’elle à son bébé. Lorsqu’elle est prête à lui donner mais qu’elle a peur de se perdre dans la fusion par exemple, elle retient une grande part. L’enfant va chercher à ce qu’elle lâche cette peur afin qu’elle réalise qu’elle peut donner en illimité sans se perdre. Si la mère résiste, elle aura l’impression que son bébé la parasite, la pompe, la tyrannise ou je ne sais quoi encore. Alors que si elle lâche, son bébé va la laisser tranquille, il avait juste besoin qu’elle trouve cette confiance afin de pouvoir s’ouvrir inconditionnellement.
Cela commence pendant la grossesse même si c’est capitale dans les 40 jours qui suivent l’accouchement car c’est une période de grande fusion. Tant que la mère ne donne pas totalement, l’enfant va chercher à l’avoir et reste accroché en réclamant l’attention totale de sa mère. C’est comme s’il avait besoin de cette assurance qu’elle peut tout donner pour s’appuyer dessus et partir dans la vie, comme si elle avait ainsi posé la base sur laquelle il va se redresser et s’élever dans le monde.
C’est en même temps le plus beau cadeau qu’il fait à sa mère car il lui enseigne qu’elle peut tout lâcher (ses croyances, ses principes éducatifs, ses résistances, ses peurs, ses repères …) sans se perdre. C’est alors qu’elle peut se trouver. Et c’est en se trouvant qu’elle pourra vraiment soutenir son enfant dans sa vie.
On a peur de la fusion mère-bébé, mais en fait c’est le refus de la fusion simple et saine au début de la vie de l’enfant qui entraîne des relations qui peuvent être malsaines par la suite.
Continue de suivre le chemin sur lequel il t’entraîne, tu le fais à merveille… c’est ce qui me donne cette assurance que ton bébé va bien. Si ce n’était pas le cas, tu l’aurais perçu.

Je vous embrasse

Manouella

  • Eline 26 janvier 2015 at 15 h 08 min / Répondre

    Qu’est-ce que j’aurais aimé lire ces mots plus tôt… J’ai tellement eu peur de cette fusion que pour moi le mot maternité a rimé avec esclavagisme pendant de nombreux mois… Oui j’ai tellement lutté que mon fils s’est agrippé à moi et j’ai eu le sentiment de porter un boulet… Tout ça parce que j’ai accordé plus de crédit aux bons conseils de mon entourage plutôt que de suivre ce que me dictait mon cœur. J’en suis assez triste et j’espère surtout qu’il n’est pas trop tard pour reprendre sur de nouvelles bases, plus saines, avec mon loulou de 14 mois.
    Merci en tout cas pour ces mots!
    Eline

    • Maitie 27 janvier 2015 at 4 h 16 min / Répondre

      Bonjour Eline
      Il n’est jamais trop tard ! Soyez à l’écoute de sa demande et de votre ressenti. En effet, ce que vous avez vécu vous confirme dans la qualité de votre ressenti, de votre instinct maternel et vous pousse juste à vous faire confiance. Vous avez fait à cette période ce qui vous semblait être le mieux… vous aviez donc fait le bon choix même si, aujourd’hui vous ne feriez pas le même… car vous n’êtes plus la même ! Il n’y a donc ni bonnes, ni mauvaises bases … il y a juste des bases et il est normal que vous tâtonniez pour les poser.
      Belles expérimentations

      Maïtie

Laissez-nous vos commentaires