Un blog dédié aux femmes

Redonnez du sens à votre vie pour que vos règles soient à l’heure

Donnez du sens à votre vie
08 Nov 2020

Redonnez du sens à votre vie pour que vos règles soient à l’heure

Par Maïtie Trélaün dans Etre femme

Dans le cycle de la Terre l’Hiver montre timidement le bout de son nez derrière les jupes de l’Automne. Dans votre cycle de Femme, ce sont ces quelques jours qui précèdent vos règles durant lesquels vous sentez déjà que l’énergie se retire. L’énergie ? C’est votre énergie masculine qui s’éloigne laissant toute la place à l’énergie féminine.

La dynamique d’Hiver vous incite voire vous impose de vous mettre sur pause. Mais ce n’est pas la même pause qu’au moment des transitions propres à la 5ème saison. Il ne s’agit plus de prendre soin de vous, de votre corps mais de plonger dans vos profondeurs, d’éclairer votre nuit intérieure à la rencontre de votre étoile. C’est le moment de vous connecter à la

Vivre votre féminin, c’est être disponible

source, à votre origine pour retrouver le Nord, voir le sens qui émerge de tout ce que vous vivez. Comment le regarder dans le bon sens ? Comment ne pas le prendre à rebrousse poils ? Comment ne pas vouloir le commander ? Comment laisser couler et faire corps avec le flot ?

Les Maoris, lorsqu’ils veulent vous connaître vous posent cette question : “quelle est votre eau ?” Pour eux c’est la rivière qui coule dans la vallée où ils sont nés, celle où ils se sont baignés, qui les a abreuvé, dont ils se sont imprégnés. Et vous, quelle est votre eau ? Quelle est votre source ?

Savez-vous que vos règles peuvent se faire désirer, simplement parce que vous n’osez pas laisser couler ? Les vaisseaux dans votre utérus subissent à cette période une tension extrême. Ils sont tiraillés entre leur projet original (la création d’un nouvel Être) et ce qui Est (la mort de l’ovule, la fin d’un cycle). L’intensité des tensions est proportionnelle à la puissance du refus de la situation présente ou du refus de quitter l’ancien pour aller vers du nouveau. Ce refus peut même créer des tensions dans l’utérus jusqu’à verrouiller le col et retarder l’écoulement des menstrues. Où en êtes-vous de ces passages dans votre cycle et même dans votre quotidien ?

C’est ce que j’aborderai au cours de cette 11ème et avant dernière web-conférence du cycle des “12 commandements du cycle de la Femme” qui vous accompagne depuis janvier 2020.

Redonnez du sens à votre vie pour que vos règles soient à l’heure
ou Libérez vos tensions (et vos menstrues) en ouvrant votre cœur

Mardi 24 novembre 2020 à 21 h (heure de Paris)

>>> Je me procure la rediffusion

Lorsque le féminin revient au cœur du féminin

L’Hiver de votre cycle est votre période de plus grande vulnérabilité. L’énergie masculine qui vous pousse à l’action est absente, les neurones sont dans le coton, vous devriez être sur Off. Vous n’avez pas une once d’énergie disponible pour l’extérieur, pour l’entourage, pour faire des choses.

Le temps d’action est passé, n’insistez pas, vous ne serez pas efficace. Mieux vaut respecter ce temps Off et faire ce que vous seule pouvez faire, à savoir vous ressourcer pour mieux Être. Vous serez d’autant plus disponible pour vous lancez efficacement dans l’action au Printemps.

Vous ressourcer, c’est revenir à votre source, à ce qui fait sens profondément en vous, à ce qui impulse votre envie de vivre chaque matin quand vous vous levez. Mais… le savez-vous  seulement ? Est-ce que vous vous levez par habitude, juste parce que vous ne vous donnez pas le choix de ne pas vous lever, voire de ne plus vous lever ?

Un jour, je suis revenue loin à ma source

Un jour, perdue dans le monde de mon univers, je me suis retrouvée échouée sur la côte d’une minuscule île déserte quelque part dans la Mer Rouge. Et j’ai attendu. Il m’a fallu laisser la place à cette énergie féminine d’une patience impressionnante. Il m’a fallu refouler cette énergie masculine qui me poussait à l’action, à me redresser, à passer à autre chose.

La mer me berçait de sa douce chaleur. Je me laissais aller comme une algue, attendant l’impulsion. Cette impulsion de Vie qui jaillirait de moi (ou pas) pour me donner une direction libre de toute destination. Cette impulsion qui me parlerait de mon désir de vivre et non de se laisser aller vers la mort.

Mon mental, lassé, avait démissionné. Je me retrouvais seule, mi-végétal, mi-humaine dans les bras de la mer. Le temps s’étirait paresseusement sans que j’en ai conscience. J’attendais l’impulsion qui naîtrait de je ne sais où, mais pas de mon mental. J’acceptais son absence. Peut-être que rien en moi ne me poussait à quitter le monde végétatif pour évoluer, pour incarner cette humanité qui a pris forme à ma naissance.

Et tout à coup, sans surprise tant c’était évident sans que je n’en comprenne rien, j’ai suivi ce qui coulait de source. Mon corps a apprécié la sensation de l’appui sur le sable humide. Il a lancé à l’univers : “Terre”. J’avais envie de l’expérimenter. Je n’étais plus une algue, mais un coquillage attaché amoureusement à son rocher. J’aimais ce contact sur lequel je pouvais m’ancrer. Et le temps a passé. Y aurait-il une autre impulsion qui parlerait d’humanité ?

Le féminin étirant son infinité de possibles, a occupé le temps et l’espace, vacuité, disponibilité, mystère, origine. J’ai refoulé encore mon masculin qui n’en pouvait plus de lenteur, d’inaction, de non décision. Je me suis faite ouverture. Mon cœur a appelé : “Lumière ?” J’ai su que c’était l’envie de vivre qui jaillissait ainsi. Doucement, millimètre après millimètre, en savourant chaque appui sur la Terre, en posant mon ancrage, mon  corps m’a redressé. Je me suis sentie Femme, vivante, aimante. J’étais une boule de sensibilité. Tel l’enfant qui naît, j’étais guidé par la lumière qui m’encourageait. J’ai senti le soleil sur mon visage, sur mon corps, sur mon cœur. Tout a dit “oui” en moi. J’ai ouvert les bras à la Vie et elle m’a sourie. Devant moi, le soleil se couchait derrière les montagnes sur désert d’Egypte. Le soleil rougeoyant m’invitait à respecter ma sensibilité nouvelle née, à retrouver doucement les ombres pour savourer cette étincelle de Vie dans mon cœur.

Un temps pour vous mettre sur Off

Bien des femmes me demandent de les accompagner à exprimer leur féminin. Mais avant de s’exprimer (s’exprimer est masculin), il doit se vivre.

Rencontrer votre féminin c’est accueillir vos ombres pour y plonger même si vous avez peur, y plongez sans rancœur, avec une infinie bienveillance, une profonde tendresse.

Vivre votre féminin, c’est être disponible, immobile, en silence (sans mental), tous les sens en éveil (pas sur le qui vive) pour capter, recevoir le mystère subtil de l’incompréhensible et de l’insaisissable.

Vivre votre féminin, c’est perdre le temps et occuper l’espace, c’est ouvrir votre cœur sans destination, c’est connaître sans savoir, c’est être sans faire, c’est vivre l’éternité et l’infini dans le même instant.

Mais est-ce réaliste ? Oui, non, peut-être. Le féminin peut avancer à petit pas et les savourer tous. Le féminin grandit sans faire de bruit, il se pose en confiance, il n’a aucun doute.

Oui, c’est réaliste, en vous mettant sur Off le temps d’un instant, ouvrir votre cœur, traverser vos peurs et plongez dans vos ombres sans les décrypter juste pour ne plus les craindre. Alors, vous trouverez la lumière, votre étoile. Quel mot vous donnera-t-elle ?

Oui, c’est réaliste, si vous décidez d’y aller et d’y aller vraiment.

Mais il faut toute une vie me direz-vous peut-être ! Vous pouvez passer votre vie sur la berge à hésiter. Il suffit d’une seconde pour sauter et de quelques minutes pour trouver la lumière, mais, plus vous résistez, plus les minutes deviennent des heures et les heures des années. Ce temps dépend de vous et de vous seule.

Redonnez du sens à votre vie pour que vos règles soient à l’heure

Avec cette 11ème web-conférence, nous ouvrons notre vulnérabilité à l’Hiver et je vous accompagne à vous mettre sur pause.

Je vous proposerai de :

  • Vivre un moment unique tout en finesse, en profondeur et en légèreté.

Je vous partagerai également des clés concrètes, simples et efficaces pour :

  • Vous mettre concrètement sur Off afin de revenir à votre source
  • Accueillir votre vulnérabilité en ouvrant votre cœur
  • Détendre vos tensions physiques et laisser circuler votre énergie de Vie
  • Écouter votre intuition et y adhérer même si vous avez peur
  • Ralentir vos pensées sans vous y accrocher.

Et pour couronner le tout, je vous donnerai :

  • Un mantra simple pour résumer ce 11ème commandement du cycle de la Femme

Modalités pratiques

Cette web-conférence a eu lieu le mardi 24 novembre 2020 à 21h (heure de Paris). Vous pouviez y participer gratuitement en étant présent au Live.

Redonnez du sens à votre vie pour que vos règles soient à l’heure
ou Libérez vos tensions (et vos menstrues) en ouvrant votre cœur

 

Pourquoi être présent au Live ?

  • Vous êtes en présence directe avec moi et vous pouvez me poser vos questions, me partager vos réflexions, avoir mes réponses
  • Vous m’apportez votre soutien car votre simple présence me procure de la joie
  • Vous contribuez à la dynamique des échanges, même si vous n’y participez pas
  • Vous bénéficiez directement de l’énergie véhiculée par ces évènements
  • Vous intégrez un groupe chaleureux le temps de la web-conférence
  • Vous me donnez envie de continuer de faire exister ces moments « Live » que je trouve précieux

Si vous ne pouviez pas être là …

Vous pouvez vous procurer la rediffusion pour en bénéficier à tout moment et la regarder quand il vous plaira.

>>> Je me procure la rediffusion de la web-conférence «Redonnez du sens à votre Vie»

Les autres dates

Notez toutes les dates des web-conférences du cycle « Les 12 Commandements du cycle de la Femme» pour bénéficier des Live gratuits.

>>> Je note la date de la prochaine web-conférence en Live et je m’inscris

Pour aller plus loin

Articles

Web-conférences

Accompagnements numériques

Livres

Laissez-nous vos commentaires