Un blog dédié aux femmes

L’offrande généreuse de l’Eté

L'offrande généreuse de l'été
06 Juil 2016

L’offrande généreuse de l’Eté

Par Maïtie Trélaün dans Etre femme

Telle une femme en fin de gestation qui se pose et rayonne au monde sa plénitude, se préparant à offrir à la Vie l’enfant qu’elle porte en son sein, l’été nous invite à ralentir pour nous exposer au monde et offrir notre création. Il nous pousse à rayonner l’unicité de notre royauté.

 

L‘Eté, dans sa générosité appelle en nous la Reine dans toute sa splendeur et son autorité noble. Nous autoriserons-nous à la rayonner ?

 

L’expression de l’Eté en France

La fougue printanière calme son ardeur pour lézarder sous la chaleur grandissante.

L’Eté lui dit : “Femme, tu es belle, d’une beauté unique. Rayonne-la pour contribuer au Grand Œuvre du monde !”

L’été s’enhardit et accueille le soleil dans ses bras maternels, mûrissant la saveur généreuse de ses fruits. Son ventre s’arrondit comme un pain brioché. La Terre en robe d’été offre au Ciel le décolleté audacieux de ses mamelles fruitées. Le jour, dans son éclat, dérobe aux ombres les heures de la nuit. Les secrets dévoilés abandonnent leur mystère aux rayons du soleil. L’énergie rayonnante est à son apogée. La Terre offre sans limite la richesse de sa création.

 

Que vous conte l’Eté ?

Comment est-ce que cette saison s’exprime sur votre Terre ? De quelle manière calme-t-elle l’ardeur du printemps ?
Quelle est la période de l’année qui vous amène vers l’extérieur, qui offre la plus grande abondance de la Terre ? Il se peut qu’elle ne corresponde pas à ce que l’on appelle Eté. Qu’en pensez-vous ?
Comment vivez-vous cette période de l’été ? Qu’aimez-vous faire à cette saison ? Qu’est-ce que cela vous apporte ? S’il s’exprimait en un geste, quel serait-il ? Si c’était un archétype féminin, quelle serait-elle ?

 

Eté en couleur de Femme

Riche de tous les possibles, la femme se pose et s’enracine pour se réaliser dans le monde manifeste. Le temps est venu de prendre la responsabilité de ce qu’elle crée. C’est le passage de l’adolescente ou de la jeune fille à la Femme. Alors que la première est insouciante, la deuxième prend la responsabilité de son propre processus et de ses choix.
Alors que l’hiver l’amenait à s’ouvrir à ses ombres afin de les accueillir pour se prendre dans ses bras avec tendresse, l’été l’invite à s’ouvrir à la lumière, à s’exposer, à révéler qui elle est tout en gardant son cœur ouvert. Elle assume pleinement qui elle est et ce qu’elle fait quelle que soit la manière dont elle le fait. Elle n’a pas à être parfaite, elle a à être et à adhérer à qui elle est.
De même que la chaleur de l’été la pousse à enlever ses vêtements et à dévoiler son corps, il la pousse à enlever ses masques pour être elle-même en toute authenticité. C’est parce que la femme s’accueille comme elle est (même si son exigence la pousse à évoluer) et se montre sans fard qu’elle n’a pas à craindre d’être agressée. L’agresseur ne cherche à attraper que ce qui est dévoyé. Ainsi, la femme s’appuie sur son autorité noble, son autorité royale pour dévoiler sa vulnérabilité sans se mettre en danger.
Cette phase, en suspension entre inspire et expire, entre fertile et non fertile, entre rayonnement du monde visible et obscurité de l’invisible, présente une étonnante stabilité. En équilibre entre deux mondes, elle exprime une harmonie puissante autant qu’éphémère.
La femme va puiser la puissance interne de sa nature féminine profonde pour l’exprimer au monde et la rayonner avec générosité. De même que durant l’écoulement des menstrues, elle ouvrait son corps à la Terre et s’offrait au monde invisible, elle présente au Ciel son unicité et l’expose au monde visible : elle rayonne cette beauté mystérieuse sans ombre, qui coule généreusement sans jamais se tarir ; telles des menstrues d’amour, elle nourrit le Ciel de sa voie lactée.
Elle se tient debout, solidement enracinée dans la terre, déployant ses bras comme des ailes, gorge tournée vers le Ciel : elle s’offre à l’Univers, le cœur largement ouvert.
C’est dans cette ouverture extrême que la femme donne à la vie une partie d’elle-même, une grosse cellule riche de son potentiel de vie, une des plus anciennes cellules de son corps : un ovule.
Ce don est inconditionnel, libre de tout attente : véritable offrande pour la vie… La femme s’ouvre à l’autre, que ce soit l’homme, que ce soit l’enfant, que ce soit toute autre personne physique ou morale. Elle est réceptive, accueillante, attentive. Elle est à l’écoute. Patiemment, elle prend soin de ce qui en a besoin. Elle rayonne l’unicité de sa propre manière d’incarner cette énergie de vie qui est Amour.

 

Beauté de Reine

Posez-vous ; fermez les yeux et respirez calmement. Accueillez cette femme que vous êtes, riche de ses saisons.
Laissez venir l’image d’un trône ; observez-le : comment est-il (forme, matière, couleur)? Venez vous installer sur ce trône car c’est votre trône. Installez-vous en reine, posez vos bras sur les accoudoirs. Respirez ce qu’il vous apporte. Il soutient votre cœur à s’ouvrir, à s’offrir, à rayonner. Respirez-le ! Vous êtes Reine et vous régnez sur vos Terres. Amenez votre Reine à se mettre debout (vous pouvez même le faire physiquement) et sentez qu’elle déploie ses ailes en levant les bras vers le Ciel. Elle offre son cœur, sa gorge, son visage au Ciel dans une extension à la Vie. Elle s’offre et elle reçoit cette énergie lumineuse, subtile, cette énergie d’amour. Vous êtes fille de la Terre et du Ciel, unique, royale, Femme. Respirez cela.
Qu’est-ce que cela vous apporte ? Par quelles actions pouvez-vous le cultiver ?

 

La Puissance généreuse de l’Eté

Lorsque la Femme a pris soin d’elle en hiver, qu’elle s’est lancée dans le printemps en veillant à sa délicatesse, elle accueille la puissance masculine de l’été au cœur de sa vulnérabilité. Son masculin est alors le gardien de sa féminité. Elle peut rayonner sa beauté royale sans crainte car elle est pleine, pleine de sa maturité de Femme. Cette plénitude d’elle-même lui permet de s’ouvrir au monde et donc d’être réellement disponible.
L’Eté lui dit : “Femme, tu es belle, d’une beauté unique. Rayonne-la pour contribuer au Grand Œuvre du monde !”

Article écrit pour la revue Rêve de Femmes
Eté 2016

Pour aller plus loin

Les articles

Les web-conférences

Livres

Les accompagnements numériques

Stages et formations

Laissez-nous vos commentaires