Un blog dédié aux femmes

L’été du cycle de la Femme

Femmes-ete
27 Juin 2014

L’été du cycle de la Femme

Par Maïtie Trélaün dans Etre femme

Le cycle de la Femme déroule ses saisons dans son corps, l’animant d’énergies spécifiques même si elle utilise des contraceptifs hormonaux. A l’image de la Terre, l’été est la saison de l’abondance, de l’offrande. Que peut offrir la femme durant l’été de son cycle ?

C‘est parce que nous sommes en été que je choisis de vous en parler. Ainsi à chaque saison vous aurez une idée plus avancée sur son équivalent dans le cycle de la Femme.

En quoi est-ce important d’aller à la rencontre des énergies de votre cycle ?

Cela vous permet entre autre:

  • De donner du sens au fait d’être Femme
  • De mieux vous connaître dans votre spécificité et de vous respecter
  • D’être de plus en plus au bon endroit au bon moment et d’économiser votre énergie vitale
  • De vous sentir pleinement vivante
  • D’harmoniser votre cycle et d’en diminuer les contraintes
  • De trouver dans votre cycle un fabuleux guide de développement personnelle

A quoi correspond l’été

L’été du cycle de la femme est la période qui enveloppe son ovulation. Contrairement à l’automne et au printemps, c’est une phase stable en plénitude.

L’énergie d’été dans son Principe de vie

Si la femme laissait librement circuler ces énergies cycliques, voilà ce qu’elle pourrait observer.
Alors que l’hiver a amené la femme à s’ouvrir à sa vulnérabilité, l’énergie de printemps la pousse à s’élancer vers l’extérieur avec fougue. Débordante d’énergie, la femme impulse pleins de projets : tout est possible.

La fructification

L’été arrive : c’est le moment de la fructification ! Quel projet la femme va-t-elle mettre en Terre ? Quel enfant va-t-elle mettre au monde ? Pour cela, la femme se pose et s’enracine. Le moment est venu de mener à bien un projet qui lui tient à cœur.
De même que dans l’ovaire, un follicule (amas cellulaire qui porte le futur ovule) s’est distingué amenant la dégénérescence des autres, la femme concentre son attention sur un projet afin de le concrétiser. De même que le follicule arrivé à maturité s’ouvre pour offrir au monde l’ovule qu’il contient, il est temps pour la femme d’exposer au monde son œuvre.
Cette saison lui permet d’accueillir les critiques sans en être affectée. C’est la période de son cycle, où elle est le plus ouverte à l’autre, qu’il soit homme, enfant à naître ou toute autre personne physique ou morale. Elle est réceptive, accueillante, attentive. Elle est à l’écoute. Son assurance lui permet d’accueillir les critiques sans douter d’elle-même.

La puissance

La puissance qui l’habite la soutient à poser un pas sur l’échiquier de la vie sans l’ombre d’un doute : elle dit “oui” à la vie sans savoir ce qu’elle lui propose. Elle s’engage dans le monde avec une extrême justesse. Elle avance vers sa réalisation.

L’offrande

Dans son ventre, la paroi du follicule cède sous l’intensité de la tension ; la paroi de l’ovaire éclate : l’ovule est libéré, propulsé dans l’espace péritonéale. Il part pour son ultime voyage qui l’amènera à contribuer à la création d’un nouvel être ou à mourir.
De même, la femme offre généreusement sa beauté rayonnante au monde sans crainte car elle se sent pleine et puissante. Elle règne en reine sur son univers intérieur, ce qui lui permet d’être pleinement disponible à l’autre quel qu’il soit : elle occupe sa place, confiante dans sa capacité à poser et à respecter ses limites.
Patience, générosité, compassion, amour inconditionnel habillent chacun de ses gestes.

Ouverture de cœur

Alors que durant son hiver l’ouverture maximale à sa vulnérabilité Féminine permettait la pénétration d’une étincelle d’énergie Masculine au plus profond de son intime, impulsant la germination du cycle nouveau, l’ouverture de cœur amenée par l’été, portée à son maxima crée, en elle, une brèche qui, du monde visible plonge dans l’invisible : la femme s’ouvre à la lumière jusqu’au plus profond de ses ombres, elle donne à la vie une partie d’elle-même, une cellule riche de son potentiel de vie, une des plus anciennes cellules de son corps : un ovule.
Elle ouvre son corps et son cœur à la vie. Lorsqu’elle ne souhaite pas d’enfant, l’ouverture est la même : comment accueille-t-elle alors la vie en elle ? Quelle forme lui donne-t-elle pour l’exprimer et l’incarner à sa manière ? Qu’offre-t-elle d’essentiel (en lien avec son Essence) à l’Univers ?
Ce don est inconditionnel, libre de toute attente : véritable offrande pour la vie…

Le temps de suspension

L’ouverture à l’extérieure est telle, que la femme reste en suspension les jours qui suivent dans un état comparable à celui qui suit un orgasme. Elle ne veut pas risquer de déranger ce qui se joue dans le secret de son corps : la fécondation éventuelle autant d’un nouvel être que de son projet. Gorgée de lumière, elle savoure sa présence à ce qui Est et lâche prise : sa vie est peut-être en train de basculer et la décision ne lui appartient pas.

Vivre cette phase dans votre quotidien

Cette phase sera plus ou moins facile à intégrer suivant que vous êtes introvertie ou extravertie, que vous souhaitez un enfant ou pas et que vous êtes claire avec ce désir ou non désir.
Elle vous parle de la mère que vous êtes et de votre relation à l’enfant (que vous en ayez ou pas). Elle parle de l’enfant qui, peut-être, ne naîtra pas, soit parce qu’il ne vient pas, soit parce que vous n’en voulez plus. Jusqu’où accueillez-vous cela ?
Elle vous parle de la Femme que vous êtes dans son plein potentiel et vous pousse à vous mettre au monde, à déployer vos ailes, à occuper votre place en Reine.
Dans un cas comme dans l’autre, vos résistances éventuelles sont à l’origine de tensions, de douleurs.

Le risque de passer en force

Lorsque la femme n’a pas accueilli sa vulnérabilité en hiver et qu’elle se lance dans son cycle avec son énergie Masculine, elle passe en force.

  • Soit elle s’épuise en cherchant à sauver les autres ou le monde sans avoir pris le soin de se ressourcer durant son hiver. Elle se sacrifie pour les autres à la recherche de signes de reconnaissance qui lui permettent de se sentir aimée, voire même utile
  • Soit son assurance et son efficacité l’amènent à ne rien laisser passer : tout ce qui n’est pas fait comme elle le souhaite est inacceptable. Elle devient cassante, castratrice, dominante. Elle juge autant qu’elle se juge à la recherche de signes de reconnaissance qui, à défaut de se sentir aimée, lui permettent de se sentir exister

La sexualité durant cette phase

La femme est au maximum de sa fertilité avant l’ovulation et devient infertile 24 heures après. Tout son corps est amour et cherche à s’offrir.
En revanche, il arrive que la femme ne supporte plus d’être touchée après l’ovulation, comme si le moindre contact sexuel ou sensuel pouvait perturber ce qui se passe dans son corps.

Si vous n’êtes pas claire avec votre désir ou non désir d’enfant, que votre tête dit “non” parce que ce n’est pas raisonnable alors qu’inconsciemment votre corps dit “oui” au moment de l’orgasme, le risque de fécondation est présent quels que soient les moyens contraceptifs que vous utilisez.

Et vous ?

Quelle est votre manière à vous de vivre votre été ? Que vous apporte cette énergie ? Qu’a-t-elle de spécifique pour vous ?
C’est en l’écoutant de plus en plus finement que vous parviendrez à vous accorder à elle et à respecter la femme que vous êtes.

Pour aller plus loin

Les articles

Les chroniques de Livres

 

Laissez-nous vos commentaires