Un blog dédié aux femmes

Intimité de Osho

Intimite-OSho
28 Mar 2014

Intimité de Osho

Par Maïtie Trélaün dans Chroniques de livres

Sixième volume d’une nouvelle série où Osho développe divers thèmes d’intérêt quotidien.


Extraits : Tout le monde craint l’intimité – qu’on en soit conscient ou non est une autre chose. Etre intime signifie s’exposer devant un étranger – et nous sommes tous des étrangers ; personne ne connaît personne. Nous sommes même des étrangers pour nous-mêmes, parce que nous ne savons pas qui nous sommes. …/… Le problème se complique, car tout le monde désire l’intimité. On désire l’intimité, sinon on est seul dans cet univers – sans ami, sans amant, sans personne à qui faire confiance, sans personne à qui pouvoir ouvrir toutes ses blessures. …/… Seul un homme de méditation peut permettre à l’intimité de se produire. Il n’a rien à cacher. Tout ce qu’il craignait qu’on sache, il l’a lâché lui-même. Il n’a qu’un silence et un cœur aimant.

de OSHO, éditions ALMASTA, 2011, 189 pages – Traduit de l’anglais.

 

 

Chronique et  résumé

Préface

 

Consciemment ou non, chacun craint l’intimité. La racine latine du mot intimité est intimum, elle signifie intériorité, le cœur le plus intime. Etre intime signifie s’exposer devant un étranger, laisser tomber toutes ses défenses. Vous cachez tous mille et une choses, non seulement aux autres, mais à vous-mêmes également. L’intimité est un besoin essentiel. Tout le monde en a envie et tout le monde en a peur.

 

La vie est un flux, elle change constamment d’humeur… Seul le mensonge est constant

Si vous prenez conscience de cette peur, si vous regardez en vous et vous mettez à accepter votre nature non pas telle qu’elle devrait être, mais telle qu’elle est, vos défenses tombent, cette peur disparaît. Les portes du cœur s’ouvrent, vous êtes libres d’entrer, d’inviter quelqu’un au plus profond de votre être. Vous contactez sa beauté, vous devenez intimes.

 

 1 – L’important d’abord l’a-b-c de l’intimité

           1-1  Commencez là où vous êtes

La vie est une quête : il est important de déterminer ce que l’on cherche si on veut le trouver. La réponse est à l’intérieur de nous. Il est inutile de chercher à l’extérieur : comment amener la lumière à l’intérieur ?
Osho nous conseille de :

  • Définir clairement ce que nous cherchons
  • Tourner notre regard vers l’intérieur en accueillant l’obscurité dans un premier temps

Vous découvrez alors que le chercheur est le cherché : le trésor est en vous.

       

          1-2 La connaissance de soi n’est possible que dans une profonde solitude

Ordinairement, tout ce que nous connaissons de nous-même, c’est l’opinion qu’en ont les autres. Donc nous dépendons des autres et nous avons peur de la solitude. Avant de vous connaître il faudra traverser la “nuit obscure de l’âme” en laissant tomber tous les aprioris.

 

          1-3  Soyez authentique

Être authentique signifie rester fidèle à notre propre Être. Pour cela il faut trois choses:

  • Ne jamais écouter ce que les autres disent de nous mais écouter notre voix intérieure
  • Ne jamais porter de masque
  • Restez toujours dans le présent car les faussetés arrivent du passé ou du futur

Alors tout ce que vous direz sera vrai.”

 

          1-4  La vérité n’est pas quelque chose de logique

Par vérité, Osho entend “être ce que vous êtes”.
L’homme vrai n’a pas d’idéal, il est totalement respectueux de ses sentiments, de ses émotions, de ses humeurs et les exprime en temps réel. Osho nous invite à les exprimer pleinement dans la spontanéité, sans aucune retenue, comme savent le faire les enfants.

“La vie est un flux, elle change constamment d’humeur… Seul le mensonge est constant.

 

          1-5  Ecoutez-vous

Il n’y a pas de plus grand risque que la répression : cela empoisonne l’être.  Lorsque nous réprimons, nous enfonçons dans nos racines et cela nous gangrène car cela s’insinue partout.

“Soyez vrais avec vous-même, il n’y a pas d’autre responsabilité.” 

 

          1-6  Faites-vous confiance

“La confiance n’est possible que si vous commencez par la confiance en vous-même.”

Pour cela il faut commencer par s’aimer soi-même. Osho affirme que “L’existence vous aime sinon vous ne seriez pas ici”Ce n’est qu’après avoir accepté cela qu’on peut faire confiance à l’autre et à ce qui nous entoure. 

 

2 – L’intimité avec les autres : les étapes suivantes

          2-1  Être vu

“La vie est un pèlerinage dont l’amour est le but”.

Accueillir son chaos intérieur et ne plus avoir peur de le montrer permet de le transformer car l’amour est la plus grande force alchimique au monde.

 

          2-2  Le besoin d’intimité, du secret

“L’Être a deux côtés : le dehors et le dedans. Le dehors peut être public mais le dedans ne peut pas l’être.”

C’est comme la graine, elle a besoin de l’obscurité pour germer et s’ouvrir. Notre beauté est à l’intérieur, c’est notre source de vie, c’est de notre temple secret qu’elle peut jaillir et fleurir. Si l’on rend public ce qui est secret, notre fleur se fane.
Pour Osho, l’amour c’est lorsqu’on autorise quelqu’un à pénétrer dans notre Temple secret.

 

          2-3  Nous avons toujours vécu avec les autres

Les personnes sont des masques, les individus sont faits de substance. Seuls les individus peuvent s’aimer, se relier ; les personnes jouent à des jeux de paraître. Il faut donc rentrer dans notre espace intérieur si on veut entrer en relation avec l’autre.

 

          2-4  Se relier mais pas avoir des relations

La relation est une chose à laquelle on peut s’accrocher si on ne peut pas être seul. Se relier est un flux, un mouvement qui n’est possible que lorsqu’on n’a pas peur d’être seul. La relation nous retient alors que le flux amène la liberté.

 

          2-5  Prenez le risque d’être vrai

Lorsqu’on est faux ou qu’on se retient, il y a 4 personnes dans la relation :

  • Deux personnes qui se croient proches mais qui sont des ombres
  • Deux personnes qui sont loin et qui se cachent par peur de se montrer

C’est notre mental qui a peur de l’authenticité et pose un masque. Être vrai est un risque, mais seul le vrai engendre le vrai et seul le vrai est vivant : c’est ce qui permet que tout soit possible.

 

          2-6  Apprenez le langage du silence

Le langage est nécessaire parce que nous ne savons pas communiquer. Le silence a sa propre communication qui recèle de la pureté.

 

3 – Quatre pièges

          3-1  L’habitude de la réaction

La réaction vient du passé ; une réponse vient du présent, de la vie. Savoir répondre c’est être dans la vie, être sensible à l’ici et maintenant. Il faut laisser tomber les réactions.

 

          3-2  S’accrocher à la sécurité

La sécurité ne satisfait jamais et dans l’insécurité il y a de la peur. Mais la vie n’est possible que dans l’insécurité. La sécurité est comme un cimetière, elle amène la survie avec son lot d’obligations et de corvées.
Nous ne pouvons pas changer la nature de la vie qui est insécurité. Mieux vaut l’accepter que de la refuser.

Ne vous frappez pas inutilement la tête contre les murs ; utilisez simplement la porte.”

 

          3-3  La bataille des ombres

Le fait même d’Être crée une ombre. Si on fuit son ombre, on se fuit; si on l’enferme on s’enferme, on ne peut pas se séparer de son ombre. Le seul moyen de la faire disparaître est de se mettre à l’ombre. Cette ombre s’appelle silence, espace intérieur.
La bataille est celle du mental car il est activité, alors que l’être est absolue inactivité. Le mental court à la périphérie alors que l’être est assis au centre. Il est inutile de lutter contre le mental, il suffit de revenir au centre.

 

          3-4  Les fausses valeurs

Les vraies valeurs nous demandent en totalité ; les fausses valeurs sont superficielles et nourrissent notre Ego. Osho prend l’exemple de la loyauté qui est une fausse valeur pour lui : elle est la combinaison du devoir, de la respectabilité et des croyances.
L’expression des vraies valeurs est incontrôlable donc dérangeant pour l’ordre établi. C’est pour cela que l’on nous apprend à créer de fausses valeurs.

 

4 – Outils de transformation

          4-1  Acceptez-vous vous mêmes

“Quand vous vous acceptez, vous vous ouvrez et devenez vulnérable donc réceptif.”

C’est en nous acceptant nous-même que nous commençons à accepter l’existence : il n’y a alors rien d’autre à faire qu’à se réjouir et célébrer. C’est parce que l’on est ouvert à l’existence qu’elle peut déverser son énergie en nous. 

L’acceptation crée le milieu dans lequel l’amour grandit.

 

          4-2  Permettez-vous d’être vulnérables

Il y a deux possibilités :

  • Se battre avec la vie et créer de la dureté
  • S’enraciner dans la vie et rester tendre comme un bébé

La mort qui est rigide, la vie est fluide. Tout ce qui nous encombre nous rend dur donc ne gardons rien du passé, n’accumulons pas de moments non vécus… Trouvons la joie et nous serons tendre ; coulons avec la rivière de la vie et devenons la rivière.

  “Soyez comme un enfant et conservez toujours la pureté et la douceur de l’enfance”

          4-3  Soyez égoïste

L’égoïsme est naturel ; l’arbre est égoïste, il boit l’eau avec ses racines. S’il ne le fait pas il ne donnera pas de fruits. Quand on est égoïste il arrive un moment où l’on partage parce que ça déborde.

“Il convient de s’aimer si totalement que l’amour déborde”

 

          4-4  Une technique de méditation

Ressentez la conscience de chaque personne comme votre propre conscience. Ainsi, laissant de côté l’intérêt pour soi, devenez chaque être”.

Osho nous conseille de commencer avec des éléments qui ne sont pas dangereux pour nous comme un arbre, de sentir l’arbre jusqu’à être lui, de devenir l’arbre,  de devenir la rivière puis devenir l’autre. Il nous invite à consacrez une heure par jour à cette méditation et et de ne pas en faire  une affaire verbale, mais un ressenti.

 

5  – Sur le chemin de l’intimité

C’est un temps de réponse aux questions.

 

Conclusion

Ce livre est pour moi une pierre de base du développement personnel car il aborde le cœur de la problématique de chacun sans s’encombrer de théorie. On y trouve des outils pratiques, des images parlantes, des anecdotes, une ouverture spirituelle, une critique habile de la société et de l’éducation, une conception de Dieu simple et démystifiée.

On y retrouve Osho avec le pétillant de son enfant intérieur et la puissance de son vivant.

Sa lecture m’a apporté beaucoup de joie et la certitude qu’il existe des chemins simples et accessibles pour être fondamentalement heureux.

 

Les points forts

  • L’enseignement est en langage simple qui le rend accessible à tous
  • Osho utilise des images qui nous parlent de manière universelle et qu’il est facile d’intégrer à notre quotidien
  • Les anecdotes peuvent être contées aux enfants et expliquées avec nos mots

 

Les points faibles

  • Il y a une confusion entre “accepter” qui se fait avec la tête et “accueillir” qui se fait avec le cœur. On peut remplacer l’un par l’autre dans le texte pour gagner en justesse. Vous pouvez suivre le lien pour en savoir plus.
  • Il y a également confusion à certains moments entre faiblesse et vulnérabilité et force et puissance
  • Il manque une conclusion de l’ouvrage

 

Avez-vous lu le livre ? Combien le notez-vous ?

 

Lire plus de commentaires sur “Intimité” sur Amazon

Achetez ce livre sur Amazon :

Intimite-OSho 

 

 

 

 

Laissez-nous vos commentaires