Un blog dédié aux femmes

Soyez gardienne du joyau de votre intimité

Corps-femme-papillon
18 Déc 2015

Soyez gardienne du joyau de votre intimité

Par Maïtie Trélaün dans Etre femme

Bon nombre de femmes sont un peu perdue au niveau de la sexualité ; certaines sont endormies ou ont mis une croix dessus, d’autres s’y perdent en s’envoyant en l’air pour s’éclater, d’autres encore acceptent une routine qui ne les nourrit pas … et pourtant je suis persuadée que toutes se questionnent, espèrent, sentent qu’il y a autre chose que ce qu’elles vivent, quelque chose de plus précieux. Comment en trouver le chemin ?

Dans ma pratique de sage-femme, j’ai souvent été étonnée de la brutalité de certaines femmes gynécologues. Ne connaissaient-elles pas la sensibilité d’un cœur, d’un sein ou d’un sexe de femme ?

Vous serez libre de laisser fleurir votre orchidée et de sentir son cœur battre d’un désir cellulaire

Et si la clé était une porte…

En allant à la rencontre du périnée des femmes, j’ai été étonnée de constater que l’entrée du vagin était soit ouverte, comme une maison dont on aurait enlevé la porte, soit verrouillée comme une porte solidement cadenassée. Et dans un cas comme dans l’autre, il était difficile pour la femme d’agir sur cette zone, d’y amener de la conscience. Certains chercheurs ont même déclaré que ce muscle n’était plus fonctionnel après un premier  accouchement.
J’ai observé que cet endroit était sensiblement la place de l’hymen, ce voile plus ou moins perméable dont la présence garantissait la virginité de la femme. Je l’ai toujours imaginé comme la porte du temple. Mais que devient la porte une fois qu’elle a été ouverte ?
Beaucoup de choses pénètrent aujourd’hui le sexe d’une femme même en dehors de toute sexualité : les tampons, cup, cape cervicale, diaphragme, doigts de la femme qui s’observe, du gynécologue qui la “surveille”, sonde échographique, boules de Geisha, œufs de Jade…

C’est ce qui m’a amenée à proposer l’accompagnement 1 Année pour 1 Sexualité de Vie, afin de permettre aux femmes, aux couples, d’ouvrir en eux des chemins vers une autre rencontre amoureuse, vers une sexualité qui n’est plus tournée vers la survie, mais vers la vie.

Quand l’homme devient gardien 

Dans un stage de couples portant sur la sexualité, nous proposions que chacun expérimente dans sa chambre une simple pénétration toute dans la lenteur sans notion d’excitation, de va-et-vient ou autre.
Une femme est revenue de cette expérimentation très décontenancée… c’était pour elle un échec car ils n’y étaient pas parvenus. Son compagnon lui a alors partagé son ressenti : alors qu’elle l’invitait à la pénétration, il sentait que ça n’était pas ouvert, comme si le corps de sa compagne disait non, même si la tête disait “oui”. Et c’est ce qu’il a respecté.
Ce partage a permis de mettre en évidence que les hommes connaissent cette porte de l’intimité de la femme, alors qu’elles même, trop souvent, la méconnaissent ou ne l’écoutent pas. Et beaucoup d’hommes, en répondant à l’invitation de leur compagne ont conscience qu’ils forcent ce passage.
L’homme en écoutant sa sensibilité peut devenir pendant un temps le gardien de cette porte que la femme a désertée. Il peut l’amener à retrouver la sensibilité de ce passage délicat qui permet de la pénétrer.

En chemin vers la porte de votre Temple

Où commence le chemin qui arrive à cette porte ? Comme le chemin de St Jacques de Compostelle, il a une infinité de points de départ et des parcours variés qui se rejoignent petit à petit. Ce n’est pas le chemin qui compte mais la manière dont on le parcours. Encore est-il indispensable que le chemin s’autorise à fleurir au contact de ce qui le dessine à l’image de l’empreinte des pas du Dieu Cerf dans la Princesse Mononoké.

Laissez fleurir l’empreintes de vos pas

Lorsque vous passez vos doigts légèrement et lentement sur votre corps, quel que soit l’endroit, imaginez qu’à leur contact vos cellules se réveillent et, comme des fleurs, se mettent à s’épanouir au soleil. Sentez que votre respiration semblable à une vague les caresse amoureusement. Lentement, doucement, puissamment… Autorisez-vous… Vos cellules ne demandent que cela : exprimer toute leur sensibilité… même si vous avez peur de votre sensibilité.

Soyez attentives aux clés du passage

Les cols du Mont de Vénus

L’accès principale se fait par les cols du Mont de vénus.
Lorsque votre exploration vous amène vers votre ventre et même dans les plis de l’aine de chaque côté, je vous invite à augmenter votre présence… goûtez les différences de sensibilités… écoutez les éventuelles émotions (peur, lassitude, excitation…) et laissez-les simplement circuler sans vous y accrocher.
Trouvez le passage des cols qui sont dans le creux de l’aîné et délimitent la partie ventrale de celle qui longe le sexe. Ce qui passe ces cols, pénètrent vos Terres intimes.

Entre monts et vallées

Chaque creux de l’aine longe vos grandes lèvres. Sentez la différence entre le haut (vers le col du Mont de Vénus) de ce creux et l’extrémité opposée. Plus vous approchez de la zone anale, moins la porte de votre vagin est protégée.
Vous avez alors le choix entre aller directement vers cette porte ou prendre le temps d’explorer les grandes lèvres, la vallée qui les sépare des petites lèvres, la sensibilité particulière de ces dernières qui présentent l’ultime protection avant de vous introduire dans la vallée qu’elles cachent.
Sentez que ce chemin sinueux entre monts et vallées permet d’apprivoiser ce qui pénètre sur ces Terres, de prendre le temps de faire connaissance, de rassurer tous les espaces de votre vulve afin que votre orchidée se détende et s’épanouisse.

Retrouvez les contours voilés

Lorsque vous arrivez aux abords de votre vagin, marquez un temps de suspension. Vous venez jusque-là pour retrouver la porte qui le garde, vous n’êtes pas la pour la franchir.
Tout doucement, écoutez les différences de sensibilités entre ce qui est à l’extérieur (et qui appartient à votre vulve) de ce qui appartient au vagin et plonge à l’intérieur. Cherchez ce qui marque le passage de l’un à l’autre : est-ce une sensibilité différente (en quoi) ? Est-ce un reste d’hymen comme un petit bourrelet de peau ? Est-ce une émotion qui se réveille ? Est-ce un muscle qui veille ?
Tant que vous ne distinguez pas ce passage subtil de l’externe à l’interne, affinez vos capteurs jusqu’à le repérer. C’est en connaissant ce qui le distingue du reste que vous pourrez de nouveau vous placer en gardienne de vos Terres secrètes, de vos Terres sacrées, de votre intimité profonde.

Savourez le désir

Une fois que cette porte se dévoile à vos sens, restez juste là et écoutez-la. Autorisez-la à être curieuse, à sortir de sa passivité pour faire connaissance avec cet “objet” étranger qui se présente. Comment se met-elle en mouvement pour faire connaissance avec lui que se soit un doigt (le vôtre ou celui de votre partenaire), un œuf de Jade ou le sexe de votre compagnon ? Amenez-la à s’animer, à caresser très subtilement ce qui se tient juste là sans la pénétrer.
Ressentez ? Qu’est-ce que cela vous fait de la sentir vivante voire vibrante, espiègle, gourmande ? Sentez comme elle peut s’ouvrir à la pénétration en douceur si elle le souhaite ?

Retrouvez vos Terres sacrées

Derrière cette porte se trouve votre plus profonde intimité corporelle douée d’une sensibilité exceptionnelle. Elle a malheureusement était tellement ignorée qu’elle s’est bien souvent anesthésiée. Et en même temps elle ne demande qu’à être éveillée.
Comment pouvez-vous y apporter de la douceur, du respect, de la tendresse avec tut votre cœur ? Accueillez en même temps les émotions qui viennent peut-être, laissez couler les larmes, ouvrez-vous à votre vulnérabilité.
C’est parce que vous goûtez la délicatesse et la préciosité de cet espace secret que vous pourrez en être la gardienne en vous plaçant avec justesse, ni trop fermée, ni trop ouverte. Vous serez libre de laisser fleurir votre orchidée et de sentir son cœur battre d’un désir cellulaire. Vous revenez alors en Reine sur vos Terres sacrées, à l’écoute de votre vulnérabilité.

Pour aller plus loin

Articles

Les accompagnements numériques

Stages et formations

Laissez-nous vos commentaires