Un blog dédié aux femmes

Concevoir un enfant

Concevoir un enfant
27 Fév 2014

Concevoir un enfant

Par Maïtie Trélaün dans Autour de la naissance

Actuellement, alors que la fertilité des couples diminue, la conception est de plus en plus une question médicale s’appuyant sur des faits biologiques.

Pourtant, permettre qu’un nouvel être s’implante dans le ventre d’une femme pour qu’il se construise, relève de bien d’autres critères qui, s’ils sont réunis, sont plus puissants que n’importe quelle problématique du corps.

 

La conception d’un enfant, n’est pas un coup de poker, c’est un engagement entre un homme qui va devenir son père, une femme qui va devenir sa mère et l’énergie de l’enfant qui va devenir un être humain.

L’homme et la femme s’engagent à l’aimer pour qui il est et à le reconnaître dans sa spécificité afin qu’il cultive la confiance en lui et en la vie. Ainsi ses parents l’élèvent jusqu’à se qu’il prenne son envol en tout autonomie.

 

 

La conception d’un enfant est un acte qui fait appel à l’énergie de vie.

 

L’enfant s’incarne dans le ventre d’une femme qu’il désigne ainsi comme sa mère. Ce choix n’est pas fait au hasard. C’est la seule femme au monde qui peut lui apporter ce dont il a besoin pour se réaliser : elle possède des codes qui lui sont indispensables.

L’homme est reconnu père par sa compagne et nommé ainsi par son enfant. Il détient d’autres codes tout aussi indispensables à la réalisation de ce nouvel être.

De son côté, l’enfant détient également des codes précieux pour ses parents. Il va les leur transmettre en les bousculant; c’est sa manière à lui de leur permettre de retourner leurs cartes.

En effet, c’est parce que chacun de ses parents accueillent son plein potentiel que l’enfant pourra s’appuyer dessus pour les dépasser.

Ainsi, la conception d’un enfant est la rencontre de trois êtres qui se soutiennent mutuellement dans leur évolution personnelle et qui se mettent en mouvement vers leur réalisation personnelle, donc vers davantage d’authenticité.

De nos jours, la puissance et la sensibilité des enfants vont en augmentant. Ils sont de plus en plus exigeants face à leurs parents et cela commence parfois avant la conception. Ils ne permettent plus que leurs parents se mentent à eux-mêmes, portent des masques et jouent à des jeux égotiques. Ils leur demandent d’Être au risque qu’eux-mêmes ne voient pas le jour.

Nos parents ont appris à faire des sacrifices au nom du couple et de la famille. Nous avons fait des concessions à ce même titre. Les enfants d’aujourd’hui ne sont prêts à faire ni l’un ni l’autre et ne tolèrent pas que nous fassions des concessions au détriment de notre Vivant. Ils risquent tout (même de ne pas naître) pour l’authenticité et ne risquent jamais leur authenticité pour quoi que ce soit d’autre.

La concrétisation de la conception n’est donc pas la résultante d’une mécanique permettant la rencontre d’un ovule et d’un spermatozoïde, mais, au contraire, la prise de risque de chacun des parents pour lâcher ses croyances, se mettre à l’écoute de ce qui vit en lui et se lancer dans l’inconnu de la vie.

J’ai vu bien des “miracles” se produire, des femmes ou des hommes étiqueté(e)s comme stéril(e)s, qui concevaient spontanément un enfant après s’être lancé dans la réalisation d’un projet personnel qui leur tenait à cœur…

La conception d’un enfant est un acte qui fait appel à l’énergie de vie. Tout ce qui obstrue et gêne la capacité de concevoir, exprime des espaces où l’homme ou la femme renie leur vivant, des endroits dont ils sont coupés. La médecine permet plus ou moins de contourner cela ; revenir vers soi, permet de rendre inutile les obstacles.

Donc avant de concevoir un enfant et afin de la faciliter, je vous invite à vous préparer à plusieurs niveaux

  • Dans votre corps afin de mobiliser vos réserves qui sont stockées dans vos graisses et dans lesquelles l’enfant puisera pour se créer. Nettoyer votre corps revient à nettoyer la chambre où vous allez l’accueillir.
  • Dans votre tête en vous questionnant individuellement et en couple sur votre projet d’enfant. Quel est votre objectif en concevant un Petit d’Homme ? Que se passerait-il si vous n’en aviez pas ?
  • Dans votre cœur en apprenant à vous aimer. En effet, c’est parce que vous vous aimez que vous pouvez accueillir l’autre librement. Lorsque ce n’est pas le cas vous créer une relation de dépendance car vous attendez que l’autre vous aime pour avoir l’impression d’exister. Vous mettez alors en place des jeux psychologiques qui apportent des contraintes à votre enfant  et dont il mettra des années à se dépareiller.
  • Dans votre esprit en vous éveillant à votre cerveau droit, intuitif, qui vous guide à la rencontre de ce qui vit en vous et apporte de la fluidité dans votre quotidien. Cela revient à écouter votre Femme Sauvage (que vous soyez homme ou femme). Ainsi, vous cheminerez avec plus de justesse vers l’expression de votre authenticité.

Vous pouvez faire ce chemin chacun de votre côté mais le faire en couple enrichit votre relation. Si vous le souhaitez, nous proposons des stages en couple ou entre femmes.

Pour aller plus loin

Blog Naissance 3.0

 

Les accompagnements numériques

Stages et formations

 

 

  • carabosse 10 février 2015 at 14 h 45 min / Répondre

    “C’est la seule femme au monde qui peut lui apporter ce dont il a besoin pour se réaliser ”
    Comment envisagez vous la maternité adoptive?
    Pourquoi les bébés naissent dans le ventre de femmes qui font le choix de les laisser sur le sol et de partir?

    • Maitie 10 février 2015 at 21 h 23 min / Répondre

      Bonjour
      Je trouve très chouette que vous m’invitiez d’aborder cette question. Durant la grossesse de très nombreuses informations cellulaires passent de la mère à l’enfant et réciproquement. L’enfant en est baigné et prend ce dont il a besoin même si, ultérieurement cela peut sembler pesant. La femme le met au monde et, si elle ne se sent pas prête à le nourrir et à l’élever, voire à l’aimer… elle le confie à la Terre afin qu’une autre femme en prenne soin et lui apporte d’autres éléments qui lui sont précieux.
      Personne ne peut enlever la trace de sa mère biologique à un être humain. Il a le choix de s’en couper ou de s’y ouvrir.
      Ce sont juste mes réflexions,
      Maïtie

      • carabosse 11 février 2015 at 11 h 03 min / Répondre

        “confier à la Terre” mais dans le cadre des mères qui laissent un enfant, nourrisson ou autre, seuls et en danger? comment considérer cela? Je trouve votre vision un peu trop romantique…

        Si la mère biologique est LA SEULE femme au monde qui peut apporter à l’enfant, comment considérer la filiation adoptive?
        Je ne renie pas les 9 mois de grossesse ni ne minimise la place de la mère de naissance et cepeut importe la prime histoire de l’enfant, mais tout de même, vos mots sont un peu durs à lire pour moi.
        J’espère pouvoir apporter à mes enfants les choses dont ils ont besoin pour se réaliser, et j’espère que chaque enfant dans le monde qui n’a pas sa mère de naissance mais qui est pris en charge par un foyer, une famille d’accueil ou encore sa famille élargie peut aussi se réaliser.

        • Maitie 11 février 2015 at 22 h 28 min / Répondre

          J’apprécie votre caractère qui amène à préciser les choses. La mère biologique apporte à l’enfant ce qu’elle seule peut apporter, elle l’apporte à un niveau cellulaire. En revanche, bien souvent elle ne peut pas apporter au niveau cœur ce dont l’enfant a besoin. La femme qui adopte un enfant devient sa mère de cœur et elle est la seule à pouvoir apporter à l’enfant ce qu’elle lui apporte. Chaque être humain est unique, c’est ce qui fait la spécificité de qu’ils apportent à un enfant. Si l’enfant passe dans différentes familles, il distingue chacune de ses “mères” de passage car chacune lui apporte quelque chose de spécifique.
          Je ne doute pas un seul instant que vous apportiez à vos enfants ce qu’ils cherchent en vous pour se réaliser et vos réactions parlent de vos qualités de cœur.
          Merci à vous

          Maïtie

          • carabosse 12 février 2015 at 12 h 39 min /

            Je n’ai pas besoin d’être rassurée sur mes capacités de mère …Je constate seulement que dans la totalité des sites qui parlent de développement féminin et qui envisage la maternité, celle ci n’est présentée que par le biai de la maternité biologique, c’est systématique.

Laissez-nous vos commentaires